La rémunération du sophrologue

La rémunération du sophrologue 2017-11-28T18:22:43+00:00

Avant de se lancer dans une activité de sophrologue, il est important de comprendre de quelle manière le sophrologue gagne sa vie.

La Chambre Syndicale de la Sophrologie propose ici de découvrir les différents modes d’activité accessibles au sophrologue, leur mode de fonctionnement ainsi que leur base de calcul.

La meilleure façon de pouvoir estimer le montant de la rémunération de ce professionnel.

combien gagne un sophrologue

Salaire du sophrologue salarié

Bien que cela reste relativement rare, certaines structures proposent aujourd’hui des postes de salariés aux sophrologues. Comme il n’existe pas de grille de salaires propre au sophrologue, la rémunération est fixée en fonction de critères tels que :

  • le type de structure employeuse (entreprise, hôpital, maison de retraite, etc.) ;
  • les modalités du contrat (cadre, non-cadre, 13e mois ou non, etc.) ;
  • le nombre d’heures hebdomadaires travaillées.

De plus, il est souvent plus rentable pour le sophrologue de réaliser ses prestations en structure en tant qu’indépendant, le tarif horaire étant, pour lui, bien plus avantageux.

À titre de comparaison, un sophrologue qui réalise une prestation de groupe au sein d’une structure recevra :

  • en tant que salarié : un minimum de 9,76€ brut (valeur du SMIC 2017) pour une heure de travail ;
  • en tant qu’indépendant : de 60 et 130 euros la séance collective pour 45 min à 1h de prestation.

Chiffre d’affaires du sophrologue libéral

Plusieurs critères entrent en ligne de compte pour définir précisément le chiffre d’affaires du sophrologue :

  • Le nombre de mois travaillés dans une année d’activité
  • Le nombre d’heures par mois consacrées à cette activité (activité secondaire, temps plein, etc.)
  • Le nombre de prestations réalisées dans le mois
  • Le montant des prestations

C’est pourquoi, le montant du chiffre d’affaires est parfois extrêmement différent d’un sophrologue à l’autre. Ce montant doit également être considéré en fonction de l’implantation géographique du professionnel : le chiffre d’affaires d’un sophrologue installé en province peut être différent d’un praticien installé au cœur de Paris.

Pour être cohérent, il convient donc de retraiter le chiffre d’affaire en équivalent temps plein.
Exemple : si un sophrologue a un chiffre d’affaire de 1000 € mensuel en travaillant 1 jour par semaine, son chiffre d’affaire retraité sera alors de 5000 € mensuel.

L’évolution du chiffre d’affaires du sophrologue

Comme tout entrepreneur, le sophrologue doit prévoir une période de latence entre le lancement de son activité et la perception de son premier vrai chiffre d’affaires. Une fois que l’activité est lancée, que sa stratégie de communication est mise en place et que le bouche à oreille fait effet, le sophrologue constate le plus souvent une progression de son chiffre d’affaires au fil des mois.

Bien entendu, le sophrologue ne perçoit pas le même chiffre d’affaires chaque mois ou chaque année, certaines périodes, comme celles des examens ou de la rentrée, vont amener plus de clientèle et donc un chiffre d’affaires plus important.

En pratique : le calcul du chiffre d’affaires

Pour calculer le chiffre d’affaires d’un sophrologue sur un mois, il faudra multiplier le nombre de séances par le montant de ses prestations.

Un sophrologue qui réalise 8 séances individuelles par semaine à 50 euros (montant uniquement donné à titre indicatif), et ce, durant 1 mois, obtiendra donc un chiffre d’affaires de 1732 euros.

S’il effectue en plus des prestations en entreprise, 2 par semaine à 90 euros (montant uniquement donné à titre indicatif), il ajoutera 779 euros à ces 1732 euros, soit un total de 2511 euros.

Tarif des prestations du sophrologue

On estime que le tarif des séances individuelles varie entre 45 et 60 euros. Pour les séances collectives, la fourchette de prix s’étend de 12 à 20 euros par personne. En entreprise, les sophrologues ont plutôt tendance à proposer des prix de groupe avec un tarif allant de 90 à 150 euros.

A noter que d’autres types de prestations peuvent être proposées par les sophrologues comme les ateliers ou les stages thématiques (tarifs plus variables).

Bénéfice du sophrologue libéral

À la différence du salarié qui perçoit son salaire net, le sophrologue libéral perçoit un chiffre d’affaires sur lequel il doit déduire ses cotisations sociales ainsi que ses charges. En fonction du statut juridique choisi, le sophrologue devra donc soustraire un pourcentage à son chiffre d’affaires pour obtenir son bénéfice, l’équivalent de ses revenus nets.

Exemple 1 : un sophrologue récemment installé qui réalise un chiffre d’affaires de 1500 euros sur 1 mois et bénéficie de l’aide aux créateurs d’entreprise (ACCRE) sera exonéré de cotisations sociales la première année (nouveau plan PLFSS 2018). Son bénéfice sera donc équivalent à son chiffre d’affaires.

Exemple 2 : un sophrologue libéral, autoentrepreneur qui a plus de 3 ans d’activité, qui ne bénéficie pas de l’ACCRE, et qui réalise un chiffre d’affaires de 3500 euros sur 1 mois touchera un bénéfice d’environ 2700 euros.

Sur cette somme, le sophrologue aura à déduire le prix de ses charges comme son local professionnel s’il ne travaille pas à domicile, son assurance ou encore sa communication.

Calculer son chiffre d’affaires et son bénéfice prévisionnels

Il est bien sûr important de réaliser une étude de marché avant de lancer son activité de sophrologue. Cela permet de mesurer la progression possible de ses revenus, en général sur les 3 premières années.