Une récente étude parue dans la revue scientifique The European Annals of Otorhinolaryngology valide enfin l’efficacité de la sophrologie dans le traitement des acouphènes subjectifs (95% des acouphènes en France). Une avancée majeure qui contribuera à une plus grande reconnaissance de la méthode auprès de la communauté scientifique, et ainsi à une meilleure prise en charge des patients acouphéniques.

Des résultats très prometteurs

Cette étude publiée le 30 avril 2020, porte sur une population de 140 patients acouphéniques. Tous ont bénéficié d’un cycle complet de 6 à 8 séances de sophrologie sur une période de 2 à 4 mois et d’un protocole de séances spécialement développé pour la prise en charge des acouphènes.. Un accompagnement thérapeutique assez court au regard des bénéfices apportés par la méthode.

En effet, les résultats de cette étude montrent qu’une prise en charge sophrologique adaptée aux acouphènes entraîne une amélioration de l’état des sujets acouphéniques (136 patients sur 140), qu’elle permet d’obtenir une diminution significative du handicap et une amélioration de la qualité de la vie chez des sujets souffrant d’acouphènes subjectifs.

20 millions de Français touchés par les acouphènes

Selon la dernière enquête dévoilée le 12 mars 2020, les acouphènes toucheraient plus de 20 millions de Français. Et pour 77% d’entre eux les bruits et nuisances sonores auraient des conséquences négatives sur leur état psychique et physique. En France, comme partout ailleurs, les acouphènes sont un véritable problème de santé public.

Et pour cause, seuls 5% de ces bruits parasites sont des acouphènes dits « objectifs » c’est-à-dire qui correspondent au bruit d’un organe interne, avec traitement possible à la clé. Pour le reste, 95% des acouphènes sont dits « subjectifs ». Ils prennent la forme de bourdonnement ou de sifflements perçus uniquement par le patient, avec très peu de traitements proposés.

La sophrologie est d’ores et déjà proposée par les médecins ORL. Mais aucune étude récente n’avait jusqu’à présent permis d’établir un lien significatif entre la pratique de la sophrologie et la réduction des symptômes acouphéniques. Aujourd’hui, publiée, cette étude permettra très certainement de mieux prendre en charge les patients qui souffrent de ces bruits parasites et invalidants.

La Chambre Syndicale de la Sophrologie félicite la directrice de l’étude, ainsi que toute l’équipe de sophrologues pour ce travail de recherche.

La Sophrologie proposée par les médecins ORL sur C8 – avec Catherine Aliotta :