Bien que le Sénat n’ait pas retenu la Sophrologie comme « discipline particulièrement signalée » dans son enquête sénatoriale sur les risques de dérives sectaires dans le domaine de la santé, le sophrologue doit veiller à ne pas utiliser des termes compromettant dans ses supports de communication (sites, flyers,…).

En effet, la Chambre est intervenue dans la défense de sophrologues visés par des enquêtes de Police car ils utilisaient, de bonne foi, des termes inappropriés à leur métier.

En conséquence, la Chambre déconseille vivement l’utilisation des termes utilisés par les professions médicales tels que :

  • patient, patientèle
  • diagnostique
  • traitement, prescription
  • soin, soigner, soignant
  • médical, paramédical

tribunal