Les qualités requises pour devenir sophrologue

Avant de devenir sophrologue, il faut s’assurer de posséder les qualités nécessaires à l’exercice de la profession. La Chambre vous permet, à travers cet article, de savoir si vous êtes fait pour ce métier en plein essor.

Mais d’abord, y’a-t-il un profil type de sophrologue ?

La réponse est claire : il n’y a pas de profil standard de sophrologue. Car en réalité, les personnes qui choisissent d’exercer le métier proviennent de milieux professionnels très différents. Certains, auront travaillé dans le domaine de la santé en tant qu’infirmière, sage-femme ou ostéopathe, alors que d’autres se réorienteront après un parcours professionnel dans les ressources humaines ou dans les métiers du tertiaire. De la même façon, l’âge n’est pas un élément déterminant et l’on peut envisager de devenir sophrologue à tout âge, même en complément de sa retraite. Il faudra néanmoins disposer de qualités humaines et relationnelles évidentes pour asseoir sa légitimité et développer son activité.

Quelles sont les qualités requises pour devenir sophrologue ?

Etre sophrologue, c’est exercer un métier de relation d’aide. C’est pourquoi le professionnel doit être tourné vers l’humain et porté par l’envie d’aider et d’accompagner les autres. Les qualités d’écoute et de bienveillance sont aussi essentielles pour réaliser un parcours d’accompagnement dans un cadre de confiance et de confidentialité.

Le métier de sophrologue nécessite également d’être respectueux et tolérant vis-à-vis d’autrui afin de ne pas laisser son point de vue interférer dans le suivi.

Et comme ce métier s’exerce souvent en tant qu’indépendant, des atouts professionnels pourront permettre d’assurer la pérennité de son activité.

Les atouts professionnels pour devenir sophrologue

Le plus important lorsque l’on souhaite se lancer dans une activité de sophrologue, c’est d’être motivé par l’envie de développer son propre projet. Que vous soyez en quête d’indépendance ou que vous soyez d’une nature entrepreneuse, ce moteur vous donnera l’énergie nécessaire pour l’élaboration de votre stratégie.

Certains atouts comme la détermination, l’esprit de synthèse, la logique ou la curiosité vous aideront à mettre en œuvre votre projet.

Et n’hésitez pas à mettre à profit toute expérience professionnelle précédente lorsque vous serez professionnel libéral. Des notions de communication, de comptabilité ou de prospection commerciale seront un plus pour booster votre activité.

Mais n’ayez pas peur d’apprendre sur le terrain : devenir entrepreneur est aussi l’occasion d’assimiler de nombreuses connaissances.

Un environnement personnel et professionnel favorable

Enfin, le dernier élément pour favoriser le bon développement de son activité, notamment à ses débuts, c’est d’être dans un environnement personnel et professionnel favorable.

Que ce soit sur un aspect financier ou pour des questions de temps disponible, soyez sûr de mettre toutes les chances de votre côté lors du lancement de votre activité.

Rien ne vous empêche de réaliser votre formation en amont et d’attendre le bon moment pour vous installer comme sophrologue. Certaines écoles vous proposent d’adapter votre formation à votre emploi du temps pour vous aider à concilier votre formation à vos contraintes professionnelles et personnelles. N’hésitez pas non plus à regarder celles qui vous offre un financement en plusieurs mensualités ou la prise en charge de votre formation par votre employeur, OPCA ou Pôle emploi.

Notre Guide des écoles de sophrologie vous aidera à trouver l’organisme de formation qui correspond le mieux à vos attentes.

La Chambre Syndicale de la Sophrologie reste à vos côtés pour vous accompagner durant tout votre parcours de sophrologue.

Par | 2017-10-03T14:03:21+00:00 28 avril 2017|Parcours pour devenir sophrologue|Commentaires fermés sur Les qualités requises pour devenir sophrologue