La Chambre a réalisé une grande enquête nationale, réalisée sur un échantillon de 6 148 sophrologues, afin de mieux comprendre les pourtours du métier et des réalités de l’activité. Cette enquête aux résultats extrêmement encourageants, contribuera à la reconnaissance du métier auprès des pouvoirs publics.

La formation professionnelle : gage de compétences

Bien que le métier de sophrologue soit une profession non réglementée, le Titre RNCP est largement plébiscité par 76 % des sophrologues et une belle majorité d’entre eux ont obtenu leur certification.

Chiffre particulièrement intéressant : on note une croissance exponentielle des personnes certifiées au fil des années puisque 50 % des personnes certifiées l’ont été sur ces 3 dernières années. Seuls 3% des sophrologues étaient certifiés en 2012 (première année de certification) contre 17% en 2020.

La seule distinction officielle du métier de sophrologue en France semble donc combler les attentes des futurs formés. Les chiffres sont d’ailleurs plus qu’encourageants puisque 80 % des anciens stagiaires l’obtiennent en moins de 2 ans, temps de formation inclus.

Pour découvrir le détail des résultats de l’enquête, cliquer ici.