La Chambre a réalisé une grande enquête nationale, réalisée sur un échantillon de 6 148 sophrologues, afin de mieux comprendre les pourtours du métier et des réalités de l’activité. Cette enquête aux résultats extrêmement encourageants, contribuera à la reconnaissance du métier auprès des pouvoirs publics.

La formation professionnelle : gage de compétences

Bien que le métier de sophrologue soit une profession non réglementée, 99% des répondants ont indiqué avoir suivi une formation professionnelle pour pouvoir exercer. Ils sont d’ailleurs 95% à estimer avoir acquis toutes les compétences professionnelles lors de leur formation.

Autre donnée cruciale : 89 % des sophrologues se sont formés à partir de 2011, date du premier Titre RNCP en sophrologie.

La certification a donc permis un boom des formations de plus en plus variées, notamment en termes de durée.

En effet, celles-ci peuvent de dérouler en moins de 3 mois pour certaines jusqu’à plus de 2 ans. C’est un gap très net qui se dessine et pourtant, dans cette fourche, ce sont les formations en 6 mois qui se démarquent (30 %).

En conclusion, même si les organismes de formation se sont multipliés ces dernières années, 95 % des sophrologues estiment avoir reçu les compétences professionnelles en formation.

Pour découvrir le détail des résultats de l’enquête, cliquer ici.